Barre de séparation automne

Toxiques, vénéneuses, magiqures, ces fleurs du mal ?  Gros plan sur onze variété d'enfer !

 

 

Mors du diable... le mal à la racine

Selon la légende, le diable aurait mordu les racines dans un accès de rage. Pourquoi ?  La plante permettrait de rapprocher les familles opposées à l'union de deux amoureux, si chacun conservait pendant neuf mois la moitié d'une fleur.   Son autre nom, succise des prés ( Succisa pratensis ), vient du latin succidere ( raccourcir ).   Reconnaissable à ses fleurs bleues, elle pousse dans toute la France, dans les prés et les bois humides.

 

juillet 2012 reine des prés et fleurs 006

 

 

Bâton du diable... recouvert d'épines

Si le démon devait avoir une canne, il la choisirait sans doute en bois d'arélia épineuse ( Aralias spinosa ), l'autre appellation du bâton du diable.   Originaire d'Amérique du Nord, il s'agit d'un arbre d'ornement, du fait de sa petite taille.   Les épines de son tronc le rendent toutefois peu propice aux parcs fréquentés par des enfants.   Ses fleurs sont de couleur crème, et ses fruits violet foncé.

 

Aralia spinosa (10)

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

Chapeau du diable... son odeur est fétide

Cette plante des terrains humides, identifiable à son imposante hampe florale roussâtre, est aussi appelée grand pétasite ( du grec pe"tasos " chapeau à larges bords " ).  Elle a peut-être été associée au diable en raison de l'odeur fétide qui se dégage de ses feuilles et de son rhizome quand on les frotte.  Pour autant, Pétasites hybridus n'est pas une plante maléfique.  L'extrait de cson rhizome serait efficace contre les migraines.  Jadis, on l'utilisait pour soigner la peste, d'où le nom " d'herbe à la peste ".   Plante ornementale, elle peut vite devenir envahissante.

 

Petasites hybridus - pétasite officinal

 

Petasites hybridus - pétasite officinal

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Drosera Rotundifolia

Oreille de diable... une espèce carnivore

Ses feuilles ovales, recouvertes de poils rouges visqueux, font penser à... des oreilles de diable.  Les sécrétions collantes de cette plante carnivore attirent les insectes. La drosera à feuilles rondes ( Drosera ratundifolia ) pousse au ras du sol, en milieux marécageux, à une altitude de 600 à 2000 mètres.  Drosera vient du grec drosos ( rosée ), par allusion à ses feuilles recouvertes de gouttelettes. Au XIIIe siècle, les alchimistes ont tenté, en vain, de fabriquer de l'or ou un élixir de vie à partir de ces sécrétions.   Ses feuilles, aux propriétés antitussives, sont utilisées en homéopathie contre la coqueluche et l'asthme. C'est une espèce protégée, car rare !

 

Drosera Rotundifolia

 

Droséra à feuilles rondes

 

 

22/04/2004, pied tout frais d'arum tacheté, le pied de veau : ARUM MACULATUM.

 

La chambre des fleurs de ARUM MACULATUM, le pied de veau ou arum où tombent les insectes attirés par l’odeur (peu agréable pour nous !).

Plante maléfique de Satan... ses fleurs attirent les mouches

Les belles baies rouges du gouet tacheté ( Arum maculatum ) cachent bien leur jeu.   Très toxiques etr familièrement appelées " raisins de serpent ", elles sont une des causes les plus courantes d'epoisonnement végétal, mais toutes les parties de la plante peuvent provoquer des réactions allergiques.  Les fleurs émettent de la chaleur et diffusent des odeurs d'excréments pour attirer les mouches, qui assurent la pollinisation.  Cette plante ornementale est commune dans presque toute la France, sauf dans le midi.

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Crocosmia 'Lucifer' - Montbretia. Zwaardvormig blad en helderrode bloemen. Een vlammend protest tegen de herfst. Deze montbretia bloeit in augustus en september en wordt bijna 1 meter hoog. Zorg voor goede drainage, met name in de winter. AGM.:

 

Afficher l'image d'origine

Crocosmia Lucifer... la couleur de l'Enfer

Ses fleurs rouges vif évoquent les flammes de l'enfer, d'où son nom diabolique.  Mais son parfum n'est pas sulfureux.  Au contraire, séchés et trempés dans de l'eau, ses pétales dégagent une délicate odeur de safran.  Crocosmia vient du grec Krokos ( safran ) et osme ( odeur ).  Originaire d'Afrique du Sud, cette plante bulbeuse ressemble à son cousin le frésia.  Cultivée dans le monde entier, elle fleurit de la mi-juillet jusqu'à la fin de l'été.

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Afficher l'image d'origine

Navet du diable... hautement toxique

Cousine du concombre, cette plante grimpante d'Europe centrale et méridionale est pourvue d'une racine charnue très toxique.  Au mieux elle agit comme un puissant purgatif, provoquant diaddhées et vomissements.  au pire, elle entraine la mort.  Ses baies rouges et noires ne doivent pas être consommées.  " L'herbe de feu " peut provoquer par simple contact des irritations de la peau plus ou moins violentes, d'oùù son nom. Au XIIe siècle, le navet du diable ( Bryonia dioica ) passait pour augmenter la tolérance à l'alcool.

 

Une sorte de gros navet long, blanc jaunâtre

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Afficher l'image d'origine

Griffe dudiable... munie de crochets

Originaire d'Afrique du Sud, cette cousine du sésame produit des fruits très étranges qui, munis de crochets acérés s'accrochent aux pattes des animaux et dispersent leurs graines.  Voulant s'en débarrasser, ceux-ci entrent dans une danse " endiablée ".  Son nom botanique, Harpagophytum, vient du grec harpazo ( saisir ) et phyton ( plante ).  Dotée de belles fleurs mauves, cette plante vivace pousse près du sol, dans des terrains arides.

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

Café du diable... pourvu de graines noires

Originaire d'Afrique du Nord, cet arbre aux fleurs jaunes donne naissance à des capsules qui explosent et projettent deux graines noires, parfois à 10 mètres de diçstance quand elles arrivent à maturité.  Son nom le plus fréquent est " Hamamélis de Virginie " ( Hamamélis virginiana ), mais on l'appelle aussi " café du diable " à cause de ses graines noires et et " noisetier des sorcières " car les Indiens lui prêtaient des pouvoirs magiques.  Autrefois, ses branches étaient utilisées comme baguettes de sourcier.

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

Fleur du diable... d'une sinistre beauté

Cette fleur tropicale, originaire d'Asie du Sud-est ( Tacca chantrieri ), est une des plus intrigantes qui soit :  ses bractées violet foncé ressemblent à une chauve-souris en plein vol !  De longs filaments sombrent jaillissent de son centre, rajoutant encore à son étrangeté.  Pas étonnant qu'elle ait inspiré un nom qui fait froid dans le dos.  Très rare, on la trouve à l'état sauvage dans les forêts du Yunnan, dans le Sud-ouest de la Chine, mais aussi en Amérique du Sud.

 

7984454979_338e8507a5

 

 

Afficher l'image d'origine

Morelle noire... au pouvoir maléfique

Cette plante aux fleurs blanches et baies noires ( Solanum nigrum ) fait partie de la même famille que la pomme de terre, la tomate ou l'aubergine.  On la surnomme aussi " tomate du diable ".  Avant maturité, ses fruits sont hautement toxiques, car contenant de la solanine, non détruite par la cuisson.  Une dizaine de baies suffisent pour provoquer la mort.  Selon la légende, les sorcières en tiraient un onguent dont elles se recouvraient le corps, les soirs de sabbat, pour rencontrer le diable.  On trouve la morelle noire dans toute la France.  Elle tire son nom du latin morus, qui veut dire noir.

 

Solanum3a0

 

Solanum3b

 

Solanum3b2

 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Plantes magiques "

On les classe en quatre catégories : les plantes qui suscitent l'amour ( aphrodisiaques ); les plantes associées à la magie blanche, censées faire le bien; celles liées à la magie noire, spposées faire le mal; et les plantes " hypocrites " aux vertus thérapeutiques mais toxiques ( muguet et chanvre ).

 

 

 

Barre de séparation automne