A  LA  RECHERCHE  DE  LA  LUMIERE

Au sol, sous la canopée des forêts tropicales, il fait trop sombre pour les plantes.  La solution des lianes et des épiphytes : vivre sur les branches !

 

Résultat de recherche d'images pour "A la recherche de la Lumière : les épiphytes"

Filles de l'air...

Les espèces végétales dites épiphytes, comme cette Tillandsia de la famille des Bromeliaceae, peuvent s'accrocher sur presque tous les supports : grillage, rochers et branches.  C'est pourquoi on les appelle " filles de l'air ".  Elles utilisent leurs racines comme crampons, et ce sont les feuilles qui absorbent l'humidité ambiante, assurant ainsi l'approvisionnement en eau nécessaire à la plante.

 

Résultat de recherche d'images pour "Forêts tropicales : Tillandsia , famille des Bromeliaceae ?"

 

Résultat de recherche d'images pour "Forêts tropicales : Tillandsia , famille des Bromeliaceae ?"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "epiphyte dischidia"

 

Doux crampons...

Comme les autres épiphytes, cette plante du genre Dischidia n'est pas un parasite; ( au contraire du gui ) car elle ne prélève rien sur son hôte.  Cette Dischidia développe sous ses feuilles un réseau de petites racines qui lui permettent de s'agripper fortement aux branches des arbres.  Certaines espèces de fourmis s'abritent même en dessous.

 

Résultat de recherche d'images pour "epiphyte dischidia"

 

Image associée

 

 

Quelques plantes épiphytes ( pour le bonheur des yeux...)

 

Résultat de recherche d'images pour "Plantes épiphytes ?"

 

Image associée

 

Image associée

 

Image associée

 

Résultat de recherche d'images pour "Plantes épiphytes ?"

 

Résultat de recherche d'images pour "Plantes épiphytes ?"

 

Image associée

 

Résultat de recherche d'images pour "Plantes épiphytes ?"

 

Image associée

 

Résultat de recherche d'images pour "Plantes épiphytes ?"

 

Image associée

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Troncs communs : banian d'inde ficus benghalensis"

 

Résultat de recherche d'images pour "Troncs communs : banian d'inde ficus benghalensis"

 

Troncs communs...

Le banian d'Inde Ficus benghalensis commence sa vie d'épiphyte dès qu'un oiseau mangeur de figue dépose une de ses graines sur un arbre.   Cette dernière germe et génère des racines aériennes qui progressent vers le haut, le long du tronc de l'arbre hôte.   Dans le même temps, les racines évoluent vers le sol.  Quand elles touchent la terre, elles se développent et deviennent troncs.  Un banian peut compter plusiurs centaines de troncs et couvrir plusieurs hectares.

 

Résultat de recherche d'images pour "Troncs communs : banian d'inde ficus benghalensis"

 

Résultat de recherche d'images pour "Troncs communs : banian d'inde ficus benghalensis"

 

Image associée

 

Résultat de recherche d'images pour "Troncs communs : banian d'inde ficus benghalensis"

 

Image associée

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Australie, pieuvre végétale : figuier de Moreton"

 

Résultat de recherche d'images pour "Australie, pieuvre végétale : figuier de Moreton"

 

Image associée

Pieuvre végétale...

En Australie, les racines aériennes du figuier de la baie de Moreton ( Ficus macophylla ), ou figuier étrangleur, croissent autour d'un tronc hôte en formant un treillis.  Celui-ci empêche la croissance de l'arbre  support, qui finit par mourir.  Sa décomposition fournit alors des nutriments au figuier.  En s'enroulant autour de l'arbre hôte, les racines du figuier deviennent assez fortes pour servir à leur tour de t-ronc.

 

Image associée

 

Résultat de recherche d'images pour "Australie, pieuvre végétale : figuier de Moreton"

 

 

Image associée

 

Image associée

 

Image associée

Elles rampent sur le sol et se tordent pour mieux enlacer les troncs...

Le mot " liane " ne désigne pas une catégorie de plantes, mais une technique de croissance :  les végétaux utilisent les arbres comme des tuteurs pour hisser leur feuillage vers la lumière, au sommet de la canopée.   dans les forêts tropicales d'Amérique latine, les lianes du genre Bauhinia sont appelées " échelles de singes ".   En Guyanne, on les surnomme également " lianes tortue " car, d'après les légendes, elles permettaient au reptile de grimper aux arbres.  Ces gigantesques plantes font couramment plusieurs dizaines de mètres de longueur et le tronc principal dépasse 30 cm de diamètre.  Quant aux cosses contenant les graines, elles peuvent faire près de 2 m de longueur.

 

Résultat de recherche d'images pour "Lianes du genre Bauhinia, echelles de singes, en Guyane ?"